Pince-moi… Non ce n’est pas un rêve.

20 mai

imageChers lecteurs, chères lectrices, 

J’espère que vous allez bien et que vous avez pu profiter de ce mois de mai bien truffé de jours fériés. De mon coté, la machine a bien chauffé. Ma tête aussi d’ailleurs! Je ne sais pas si vous vivez des moments comme ça, mais j’ai souvent des moments ou j’ai un afflux d’idées plus folles les unes que les autres. Ces folies imaginatives ont souvent lieu tard dans la nuit, lorsque tout est calme et tranquille et que je suis encore debout en face de ma machine ou d’un coupon de tissu. Mais vous savez, j’ai aussi des moments plus calmes, des moments où je repense à toute mon aventure couture, comme si je vivais un rêve. Je repense à comment tout a commencé, et toutes ces choses que j’ai réalisées jusqu’ici… Durant ces moments je ne peux juste pas m’empêcher d’avoir un grand sentiment d’accomplissement (même si je suis consciente qu’il reste encore une belle marge de progression à faire).

Rien que ce matin, j’ai encore fait l’expérience de ce type de sentiment: Comme tous les matins je me rendais au travail lorsque soudainement, je me suis retrouvée face à un miroir qui faisait l’angle de la rue. Je me rendais compte qu’en fait, j’étais vêtue de 3 articles que j’ai cousue: Le sac weekend, le manteau kimono, et le pantalon à pince. A vrai dire j’étais particulièrement ravie par le pantalon à pince, que je venais de terminer. 

Un pantalon à pince avec fermeture à l’avant! J’en rêvais depuis des lustres, mais… je ne savais pas comment faire.  En fait c’est la pâte de fermeture devant qui m’effrayait énormément. J’ai quand même pris mon tissu bleu marine ramené du Ghana, coupé le pantalon sur la base du patron  #120B Burda 09/2011. Ensuite j’ai pris un Burda couture facile (vous savez ces hors-series Burda  qui ont des pas-à-pas imagés pour chaque modèle) et j’ai avancé petit à petit. 

La technique est à présent connue mais pas complètement maîtrisée. Une bonne excuse pour en refaire un autre  non? hahahaha!!! Le prochain pantalon sera coupé dans un tissu noir. Je compte le porter entre autre avec un perfecto en cuir noir, des derbies, et des boucles d’oreilles colorées :)))

Someone please pinch me… Am I dreaming?

Dear readers, 

I hope that you are all doing well and that you have been enjoying the month of may, especially for my French folks who have many bank holidays during this month. At my end here, my machine worked and worked. But my imagination also! I don’t know about you but, I often experience these moments in life when so many crazy ideas all rush at once in my head. These crazy idea moments often happen late at night when everything is quiet and still, and that I am all by myself in the middle of the room holding a pair of scissors or gazing at a piece of fabric. However I also have calm moments when I recall my sewing aventure. I then start thinking about the things I have sewn so far as if I was in a dream. Then a feeling of joy and accomplishment fills my heart (even if I know that there is much more that I have to master!). 

This morning was one of those moments. I was actually walking in the street on my way to work and suddenly found myself in front of my image in a mirror. The first thing that caught my attention was the fact that I had on me 3 items I had made myself: The weekend bag, my kimono coat, and my new pleated trousers. I should admit that I am particularly proud of these pair of straight trousers with it’s front opening. 

A pair of straight trousers with a front opening! I have been wanting to sew this for ages now. However the front opening has always scared me. But you know what, one day I just decided to go for it and learn how to sew it. Therefore, I put the  #120B Burda 09/2011 pleated trousers pattern on the table, grabbed a pair scissors in one hand, my blue navy frabric brought back from Ghana in the other hand. 
For the front opening, I was guided my one of the Burda easy sewing magazines (they have imaged instructions). 

I now know the technique for these pants, even though I should admit that I do not master it yet. A black pair of trousers will be following soon based on this same pattern. I already have an idea on how I can accessorize it:  A black leather perfecto, derbies, and a colorful pair of earings! 

image


image

image

image

image

« Tout peut sembler difficile tant qu’on ne l’a pas réalisé »
« Many things can seem impossible until they are done » 

image

imageimage

STYLE REVIEW 
Coat -DIY (pattern #102 Burda 08/2010) already done here and here
Trousers – DIY (pattern #120B Burda 09/2011)
Top: Sonia Rykiel
Weekend bag -Aime comme Marie already done here
Shoes: Tod’s

Come and enjoy Ghana!

7 mai

IMG_5111

Cela faisait un moment que j’avais à cœur de vous parler de la couture au Ghana à travers un article et des images. Mais j’ai patienté le temps de repartir au Ghana en Avril dernier, et de me remettre dans l’ambiance couture du pays. D’ailleurs celles et ceux qui me suivent sur Instagram ont été témoins de mes aventures journalières. Cependant, je ne pouvais pas m’arrêter sur de simples photos postées sur Instagram. Un article sur la créativité et le style s’imposait tout naturellement.

Dans les paragraphes qui suivent, je vous parlerai de tailleurs, de tissus, d’habitudes vestimentaires, de méthodes de travail, d’argent, et plus encore.

 

image

Pourquoi le Ghana?

Le Ghana est le pays d’où est originaire ma mère. Pays côtier niché en Afrique de l’ouest, entouré par le Togo, le Burkina Faso et la Cote d’Ivoire. Je n’y ai pas grandi, car un peu en vadrouille dans le monde pendant mon enfance. Cependant étant le fruit d’un mariage mixte (mon père du Togo) plusieurs personnes dans mon cas seront sûrement d’accords avec moi sur le fait qu’il est important pour l’enfant issue du couple mixte de connaître chacune de ses deux cultures. Contrairement aux parents qui n’en font pas une priorité, mes parents quant à eux ont toujours mis l’accent sur l’importance d’être un poisson dans l’eau dans chacune des deux cultures (et même si au final les autres poissons du fleuve me voyait comme une espèce un peu différente). Ainsi je profitais année après année de mon passage au Ghana pour profiter de certains plaisirs auxquels je n’avais pas accès tous les jours, comme par exemple me faire coudre des vêtements dans ce pays connu pour son armée de tailleurs.

 

Ah bon ses tailleurs?

Si, si ses tailleurs! et ce n’est pas ce qui manque au Ghana. Juste pour vous donner une idée de l’ampleur de la chose: En Afrique on va chez le tailleur un peu comme si en Europe on rentrait dans un magasin de vêtements. Les vêtements provenant de la grande industrie de textile ne sont pas monnaie courante, et lorsqu’on en trouve, sont généralement onéreux pour l’habitant lambda qui gagne un salaire moyen. De plus, de par la tradition des vêtements traditionnels jusqu’aujourd’hui quasiment méconnue de l’industrie du textile et du prêt à porter, le métier de tailleur s’est fortement démocratisé, surtout au Ghana qui compte autant (voire plus), de tailleurs que de coiffeurs. Comme tout prestataire de services aux particuliers, ce métier connaît aussi ses périodes de pics d’activités durant les fêtes de fin d’années, les fêtes religieuses, les mariages, les rentrées scolaires, mais aussi pour la naissance d’un nouveau-né (tenues blanches ou couleurs claires pour les membres de la famille et visiteurs), ou les périodes de deuil (tenues noirs ou sombres).

 

IMG_5116

Ainsi que ce soit dans un atelier ou dans un box, on retrouve ces tailleurs à chaque coin de rue. Ils travaillent du lundi au samedi par binôme (un tailleurs principal et son apprenti) ou en groupe de dix ou plus avec un maître tailleur, un confirmé, et un groupe d’apprentis. Ici ce savoir se transmet donc de maître à apprenti. L’apprentissage du métier dans un centre de formation ne s’est pas encore démocratisé, les écoles de formations étant encore assez onéreuses. Ainsi, un jeune qui voudra apprendre le métier ira directement chez un tailleur (qui s’avère peut être un membre de la famille) et lui demandera tout simplement de l’apprendra à coudre. Quelques années plus tard, lorsque ce dernier estimera qu’il maîtrise son savoir et qu’il a les moyens de tenir un business, il prendra congé, ouvrira son atelier, acceptera des apprentis qui un jour à leur tour deviendront aussi des patrons. Et ainsi de suite.

 

IMG_5104

Chez le tailleur pour coudre une veste, nous avions ramené notre patron Burda.

On trouvera des tailleurs réputés pour les vêtements hommes, d’autres pour des vêtements femmes, certains pour coudre du mixte, d’autres spécialisés dans un type de vêtements tels que les costumes, ou les vêtements utilitaires. Il arrive que l’on se retrouve à fréquenter 2 ou 3 tailleurs en fonction de la pièce que l’on souhaite se faire confectionner et/ou de la confiance que l’on a dans le coup de ciseaux de son tailleur. Car oui, le coup de ciseaux… parlons-en.

 

Coudre sans patron de couture, le coup de ciseaux parfait?

Alors oui le coup de ciseaux, ou plutôt disons… le coup de coudre sans patron de couture. J’ignore encore si c’est une méthode qui existe dans plusieurs pays du monde, mais nombreux sont les tailleurs en Afrique sub-saharienne qui exercent leur activité de couture sans utiliser de patron. Jusqu’ici, les seuls que j’ai vu utiliser des pièces de patrons sont les couturiers spécialisés dans la coupe et couture de costumes ou les designers et autres couturiers de pointe, souvent à carrière internationale comme Ozwald Boateng ou Leslie Danso. Sinon pour le couturier de quartier lambda, on a juste à se pointer avec son tissu, une image ou une explication, et ce dernier prend les mesures nécessaires à réaliser le modèle que l’on souhaite voir prochainement dans son placard. Avant que je ne m’intéresse à la couture, cette méthode était pour moi ce qu’il y avait de plus normale car étant la seule que je connaissais. Cependant lorsque j’ai commencé à coudre et que j’ai appris qu’il y avait un guide très utile appelé « patron », je me suis rendue compte du nombre de tissus que j’aurai pu « sauver » si mon tailleur utilisait un patron. En effet (et toute vérité est bonne à dire), il arrivait par moments quelques petits accidents: Comme cette semaine ou je comptais les jours pour aller chercher mon vêtement chez le tailleur à la date qu’il m’avait indiquée. Donc j’arrive avec anthousiasme, je vois mon vêtement au loin, je me jette la dessus préssée de faire le premier essai, et la… BiiiiiM!!! le pantalon s’arrête net au niveau des cuisses. Impossible d’aller plus loin. J’essaye de tirer du genre: « Il faut que tu rennnnnntres j’ai prévu de te porter demain… allleeeezz!!!! ». Rien à faire. Le pantalon stop là. Ça passe pas. Modification impossible car pas assez de marge. J’étais, comment dire… Vénèèèèèère!!! J’ai remarqué par la suite, que ce type d’incident arrivait souvent avec des tailleurs novices. Mais il arrivait que certains tailleurs aguerris commettent ce type de « crime ».

IMG_5106

En me questionnant sur le pourquoi de l’absence de patron de couture dans la méthode de Tailoring Ghanéen et même africain de manière générale, je suis tombée sur deux conclusions. Tout d’abord, vous savez sans doute que la création de patron est un art qui relève du modélisme. Le modéliste utilisera des méthodes de coupe et d’assemblage propre à son art et très souvent basé sur des normes et standards internationaux.  C’est un métier à part entière qui s’apprend dans une école ou dans un centre de formation. Sauf que dans notre cas, nous avons en face un tailleur qui a appris chez un autre tailleur qui a lui même appris, à partir de la méthode d’un autre. Or cet autre ne connaissait peut être pas vraiment les techniques de patronages, mais avait appris à dessiner à main levée directement sur son tissu et avait également quelques connaissances en morphologie. Donc de ce point de vue, il serait alors compréhensible, pour ne pas dire logique, que le patronage ne soit pas dans les habitudes. Ensuite, la seconde raison pourrait fortement être liée au temps et à la charge de travail dont dispose ces tailleurs de quartiers. En effet, imaginez un petit établissement qui vendrait en moyenne moyenne 30 vêtements par semaines, des vêtement reçus d’un grossiste. Cela semble faisable, rien d’étonnant. A présent transposez cela dans un contexte d’un petit atelier comme celui présentée dans l’image ci-dessus. Un atelier de 2 ou 3 personnes qui doivent confectionner et vendre ces 30 articles différents chaque semaine. Ceci implique:

1. Passer des heures à confectionner un patron (qui ne sera peut-être jamais réutilisé)

2. Couper le tissu sur la base du patron

3. Assembler toutes les pièces et faire les finitions

Si vous étiez à la place du tailleur, sur quelle étape pourriez-vous gagner du temps (et peut être-même de l’agent)?  

Bien que je trouve regrettable l’absence de l’utilisation d’un patron de couture pour les raisons évoquées plus haut dans ce texte, je reste tout de même en admiration pour ces petits soldats qui, à longueur de journée, munis de leur mètre, craie, et ciseaux, calculent, mesurent, dessinent et coupent le tissu. Et ce process sera exécuté vêtement après vêtement, car il s’agit rarement d’un travail à la chaine. A la fin de son travail, un pantalon ou une robe sera facturé environs 40 GHC* (10 euros), une combi ou une veste à 50 GHC (12.5 euros), un top à 20 GHC (5 euros), une jupe à 25 GHC (7.5 euros). 

 

IMG_4984IMG_5333

Des tissus à en perdre la vue

Comment faire un arrêt sur image sur le Ghana sans parler de tissus?!

Dès le premier jour ouvré après notre arrivée, nous sommes allées à Makola Market, le grand marché central, avec une seule envie en tête faire une Razzia de tissus.

Mais razzia de quels tissus? Mon amie et collègue Jessy qui m’a suivi dans mon aventure, était totalement branchée tissus africains. Quant à moi c’était un peu particulier, car depuis un moment je suis obsédée par le style « classic-chic ». Alors, j’étais à la recherche de tissus sobres, unis ou à grands carreux pour me coudre notamment des pantalons, des tops, des jupes, des ensembles. Mais bien sûr à coté de cette envie, il y avait aussi un désir de wax.

Alors avis aux amoureux de tissus Africains, colorés ou tissés… GHANA IS THE PLACE TO BE. Sur les étalages du marché, différentes marques veulent tous avoir une place chez les bonnes dames: Binta, Vlisco, Daviva, Tie-n-die, Woodin, GTP,  pour ne citer que ceux la. Comme la grande industrie textile en occident, l’industrie du wax semble bien se porter, mais vie tout de même sous la menace des fabriquants chinois qui ont commencé à produire du wax en grande quantité pour le marché africain. Ceci constitue une menace d’autant plus qu’au niveau des prix, ces nouveaux tissus défient toute concurrence. Toutefois sur le plan qualitatif,  il semblerait que ces tissus laissent encore à désirer.
Mais attention, ne vous perdez pas dans toutes ces couleurs, car en Afrique on ne trouve pas que des tissus africains.  Pour se coudre un costume, généralement les hommes vont au marché s’acheter des tissus adaptés pour ce type de vêtement. Le marchant chez qui je me rends habituellement s’approvisionne à Singapour. Dans sa boutique vous trouverez du cachemire et de la laine travaillée, du viscose, de la mousseline, du coton, du polyester et d’autres choix de tissu. Ce magasin s’érige en plein marché tel un oasis avec de grands ventilateurs sur le plafond. C’est un endroit où on peut souffler et se rafraîchir du chaud soleil qui frappe dehors à 39°, et ce tout en repérant les tissus d’une qualité exceptionnelle.

IMG_4970IMG_4973

 

Dans ma valise

Dans ma valise se trouvait un gentil butin. Je dis gentil car cela aurait pu être pire si je n’avais pas pris comme résolution de faire attention à mon bugdet couture (au fait, on fait un article sur nos budgets ou pas les filles?! )

Alors dans la catégorie tissu Wax vous trouverez:

IMG_5580
Les 3 Yards* de tissus sont vendus pour la plus part entre 21 et 30 GHc** ( 2.7 m pour 6 – 7,5 euros / hors Vlisco et Woodin qui eux son plus couteux).

 

Dans la catégorie tissus spécial tailoring, j’ai ramené:

IMG_5587

Le Yard coutant entre 18 et 30 GHC (0.90 cm pour 4.5 – 7.5 euros).

Je suis satisfaite. Mais si j’avais un peu plus de marge j’aurais pris plus de tissu uni, car je viens de terminer un pantalon 7/8 à pince avec le tissu bleu nuit, et je ne vous dis pas le confort et le tombé du tissu. Je peine même à croire que je suis « l’auteur » de ce pantalon.

 


Voila pour ce qui en est du volet couture de mon voyage au Ghana. A défaut de vous avoir amené avec moi, j’espère vous avoir aidé à avoir une idée de ce que j’ai vu, ainsi que des reflexions que j’ai pu avoir. N’hésitez surtout pas à contribuer avec des commentaires, vos ressentis après lecture, vos éventuelles comparaisons et questions, et même critiques (qui pourraient me permettre d’enrichir cet article).

Bisous mes petites noix de coco et merci d’avoir lu :)

 

*1 Yard = 0.91 cm / **GHC = Ghana Cedi

 

[ENGLISH]

For my dear English speaking readers….

An English version will be following very soon. I’m sure you’ll love it. So please stay tuned. XOX

IMG_5337

The 30 min raglan maxi dress

19 avr

image

imageimage

image

C’est l’histoire d’une robe coupée et cousue en 30 minutes. Un record dans l’histoire de ce blog. Mais pourquoi si vite me demanderez vous… Bah vous savez… ces jours de caprices où votre armoire est plein à craquer mais où vous êtes toujours persuadée que vous n’avez rien à vous mettre. Je pense qu’au moins une fille sur trois a déjà vécu cette expérience. À vrai dire au final on trouve toujours quelque chose à se mettre par la suite. Cependant celles qui comme moi ont une petite fibre couture + une machine à coudre (qui ne demande qu’à chauffer) + un coupon de tissu (qui traine dans un coin depuis quelques mois voire années; belle occasion pour vous en débarrasser n’est ce pas?) seront bien tentées de dégainer leur ciseaux et de donner vie à quelque chose (euh… rassurez-moi que je ne suis pas la seule 😳…).

C’est justement ce qui s’est passé pour ce coupon de tissu marine rayé acheté chez Moline, les 3 mètres à 10 euros. Je voulais une robe en jersey longue, fluide et ample. Tranquille pour la maison, et pour flâner et traîner . L’excuse que j’ai trouvé ce jour là était que tous mes vêtements étaient serrés et qu’il me fallait quelque chose d’ample tout de suite et maintenant!!!😝

Pour le patron, il s’agit d’une version rallongée du Lane raglan tee de chez Hey June déjà cousue ici en T-shirt. Comme vous pouvez le voir, aucun ourlet aux bas des manches et du vêtement ✌️(youhouuuu!).

[Photos prises au Ghana où je passe un excellent séjour depuis une dizaine de jours. Ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir des photos du pays postées quotidiennement. Je prépare un article sur l’armée de tailleurs que possède le Ghana, et les imprimés colorés fous fous fous du marché de Makola]

Merci d’avoir lu; À très vite :)

 

[English]

This is the story of a dress cut and sewn in 30 minutes. Yes 30 minutes; The best record in the history of this blog. But why so quickly will you ask me? Well you know… Those days when your wardrobe is full but yet, you think you have nothing to wear. I think that at least one girl out of three has already experienced this feeling. We usually end up finding something to wear, don’t we? But for those of us who have a little sewing hand + a sewing machine (waiting to be used again) + a piece of fabric ( maybe laying somewhere for ages), we are likely to end up grabbing a pair of scissors and instantly creating a new garment (do I have any friends in here 😳… I hope I am not the only crazy one here lol!).

So this is exactly what happened to this piece of fabric that had been sitting at home for 2 years. I had purchased 3 meters of a very stretchy jersey. Actually I wanted a jersey type of flowing maxi dress, not to tight. A dress that would be comfortable for home and for hanging around. The excuse I found that day was that all my clothes were too fitted and I needed something loose now now now!!! 😝

The pattern I used is the Lane raglan tee by Hey June sewn in a T-shirt here . I measured how long I wanted the dress to be and just prolonged the side lines turning the T-shirt into a dress. As you can see no hem at body and sleeve end ✌️ (Yaaaaaay!).

[Pictures taken in Ghana west Africa, where I have been passing an excellent moment for 10 days now. Pictures of my holidays in this beautiful country posted daily on Instagram so don’t hesitate to have a look. An article on tailoring in Ghana as well as the crazy colorful fabrics of Makola market will follow soon].

Thanks for reading; See you in a bit :)

Sew it calm, Sew it easy –

3 avr

image

C’est le printemps, et voici le premier post de la saison yihaaaaaa!

Bonjour bonjour!!! Comment ça va fraîchement?

Aujourd’hui c’est chez Franprix que j’ai décidé de shooter. Ma photographe et moi y sommes entrées « trankil », comme si nous étions dans le magasin de nos parents. Mais faute au beau temps, peu importe que ce soit à la maison, dans dans la rue ou au magasin, je voulais absolument shooter ma toute nouvelle combinaison fraichement cousue dans ce MA-GNI-FI-QUE tissu offert par le magasin mondepot.be

Alors ce tissu! Riopele Grijs (FURORE) a été un pur plaisir à coudre.  Lorsque je l’ai reçu dans ma BAL et que je l’ai déballé, je savais qu’une master piece se préparait. C’est marrant parce que lorsqu’on qu’on voit ce tissu et qu’on le touche,  on a l’impression d’avoir affaire à de la laine légère et souple, et pourtant! Il s’agit ici d’un mélange de polyester, de viscose et d’élasthanne. Je pense que je n’ai pas fini d’être étonnée car à peine cousue, je viens de tomber en extase également pour ce magnifique Jacquard menthe et fluo idéal pour une petite veste printemps/été, ou une mini jupe style créateur, ou encore cet autre jacquard mauve et gris. Bref… ça promet!

Pour le patron, j’ai utilisé le modèle 3699 de Butterick. Le patron était fait pour être très large au niveau du pantalon, mais je l’ai réduit considérablement.

Alors les filles il se passe quoi chez vous? prêtes pour le printemps?!

 

Spring is here and this is the very first post of the season Youhouuuu!!!!!

This time I just decided to shoot in my local grocery store. My photographer and I just walked in, as if it were the shop of our parents. Actually with the nasty weather in Paris now, it was kind of difficult to find a nice and original place to shoot my brand new jumpsuit sewn in this MAG-NI-FI-CENT coton fabric offered by mondepot.be .

Let’s just stop for a while and focus on this fabric: Riopele Grijs (FURORE) is a pure sewing pleasure. When it arrived in my MB I just knew that my wardrobe was getting ready to welcome a special new-comer. This fabric is curious, all those who touched it and/or saw it, asked me why I had sewn a spring playsuit in wool. Actually it really looks and feels like light non-pricky wool, but is made out of a mix of polyester, viscose, and elastane. I recommend you having a look at the fabrics the shop has in stock. At the moment, you should not miss this mint and fluo Jacquard ideal for the new season, as well as this green and mauve Jacquard. Ummm…. looks like this season is going to be crazy!!!

Regarding the pattern, I used Butterick 3699 pattern. The pants were made to be very large, but I ended up reducing the width and shortening the length in order to rock it easy.

So what’s up at your side? Ready for this new season?!

IMG_4571 image image image image

 

My oversized Gerard coat

9 mar

image

Amis du soir, bonsoir!

Cela fait un moment que j’étais à la recherche d’un patron de manteau Oversized*. J’avais épinglé plusieurs manteaux Oversized sur Pinterest, et j’étais impatiente de coudre le mien. Mais le dilemme se situait au niveau du patron à utiliser. Certains créateurs de patrons avaient sorti des modèles oversized, mais il y avait toujours quelque chose qui ne me convenait pas, notamment le « pas assez large ». J’étais alors clairement dans la situation où je devais apprendre à modifier un patron dans le but d’obtenir quelque chose de différent, un modèle qui correspondrait plus à ce que je souhaite.  
Jusqu’ici, en cas de modification sur un modèle, je suis du genre à gérer en mode ONE SHOT c’est à dire, zéro essai au préalable sur un tissu de test. Je prenais le tissu direct, une petite prière, je croisait les orteils (à défaut de croiser les doigts) et crop! crop! crop!  j’y passais les ciseaux. Sauf que là, il était question d’apporter des modifications assez importantes, qui me prendraient du temps, et donc pas question de me louper sur ce coup. Et puis en toute sincérité, coudre avec la boule au ventre parce que tu ne sais pas ce que ça va donner… c’est bon quoi! 

Une laine mélangée gris et blanc achetée en solde chez sacrés coupons, un ruban en velours de chez Moline, une doublure en coton (je préfère doubler avec du coton car plus confortable) de chez toto, et j’étais prête à frapper! 

 

Voici les modifications apportées au modèle de base

  • Taille du patron: J’ai coupé le manteau en taille XL sans ajouter de marges de couture (contrairement au Gérard en tailles S que j’avais réalisé il y a quelques mois ici).
  • Prolongation des pièces devants et derrière + forme boule: Patron prolongée jusqu’à la longueur que je souhaitais, j’ai également donné une légère forme boule et une coupe oblique aux pièces devants.
  • Manches: réduction de la longueur + forme boule : Manches réduites de quelques centimètres, l’idée étant qu’elles n’arrivent pas au poignet. J’ai également donné une légère forme boule à la manche en cousant vers la fin vers l’intérieur. 
  • Epaules tombantes: C’était LA grosse interrogation. Comment faire des manches bien tombantes. J’avais cru que la taille XL me donnerait des manches tombantes comme je le voulais, mais la version test a montré que ce n’était pas assez. J’ai fouillé sur le net et suis tombée sur des explications simples ici.
  • Poches passepoilées: J’avais déjà réalisées ce genre de poches, mais le tuto n’était pas super. J’ai donc trouvé un assez vraiment simple sur Youtube (en anglais, mais les images suffisent pour comprendre – Je n’ai pas vraiment consience des autres techniques qui existent, mais n’hésitez pas à partager les vôtres). J’ai choisi de faire le passepoil penché et large. J’avais hésité à mettre des rabats, mais je ne voulais pas rajouter trop de détails.
  • Absence de col: Au départ, j’étais bien parti pour ajouter un col. Cependant au moment de poser le col, j’ai porté le manteau, me suis regardée dans le miroir, et ma petite voix m’a dit: « Tu sais quoi?… laisse tomber le col ». Alors swag ou flemme? Dans tous les cas, j’ai laissé l’angle du col tel quel (au lieu de l’arrondir), au cas où je souhaiterai rajouter un col dans le futur.
  • Ajout d’un ruban: Rubans rajoutés à 10-15 cm en dessous de l’aisselle gauche, et entre le devant droit et la parementure devant. En fait il ya quelques mois j’avais aperçu en l’espace de deux secondes dans le métro, une fille  avec un manteau qui se fermait avec un ruban, et là Flash!!! « Pourquoi n’y avais-je pas pensé auparavant?? ». A chaque fois que je prends le Metro parisien je rentre chez moi avec de nouvelles idées. Comme dirait l’autre « La mode se trouve dans la rue« . 

Ce que j’aime beaucoup avec ce manteau? Et bien c’est son coté extra large, le tombant des épaules, le coté easy limite négligé,  mais aussi le léger style feutré qu’apporte le ruban en velours. Je préfère porter ce manteau avec un jean slim, des chaussures hautes, car effet tassé garanti avec des chaussures plates.

*Oversized = Surdimentionné

 

I have been searching for an oversized coat pattern for a longtime now. I had pinned on Pinterest many oversized coat ideas, and was really impatient to sew my own coat. However, the Dilema was the pattern. I could not find any oversized coat pattern like the one I wanted. Therefore, I just had to admit that it was time to learn important pattern alterations. 
Till now, whenever I wanted to modify a pattern, I would just go ONE SHOT, meaning that I would not proceed with any test on a non-valuable fabric. I would actually take the main fabric, say a short prayer, cross my toes (instead of my fingers) and crop! crop! crop! I would pass the scissors through the fabric. However for this project, the modifications that I was bringing were important, and I would not want to spent time on a main fabric, only to find out that this entire project is a mess and a waste. And to be honest, proceeding with a test would enable me to sew without feeling the stress in my stomach.

A piece of mixed grey and white wool bought during the sales, a velvet ribbon, some coton to line my main fabric (I prefer lining with coton), and I was ready to hit!

 

Here are the alterations that were made:

  • Pattern size: I cut the pattern in size XL whithout adding any seam allowance (I had cut my very first Gerard pattern in size S here).
  • Sleeves – Sleeve shortening + balloon shape: I shortened the sleeve by a few centimeters, and gave them a balloon shape at the end by sewing inwards. 
  • Dropped shoulders: This was THE biggest question I had. How should I make the shoulders drop? I thought that by cutting the pattern in an extra large size, the sleeves would fall as I wanted them to. But once I made the firt version with the testing fabric, I figured out that I had to make the sleeves drop a litle more. After looking all over internet I found fair explanations here.
  • Front and back pieces prolongation + balloon shape: Front and back prolongated. I also gave a balloon shape to the sides of the front and back pieces, and a slanted cut to the bottom of the front pieces.
  • Pipped pockets: I had already tried this technique, but it did not work so well, I therefore wanted to try a different tutorial, and I found a pretty simple an well explained tutorial on Youtube. I am not really aware of the different tutorials that exist, but if you have a THE tutorial please go ahead and share :) Pipped pockets were made large and slanted.
  • Collar: At the beginning, my intention was to add a collar. However, when the time came to add a collar to my coat, I wore it and looked at myself in the mirror and told myself: « You know what? Forget about it ». Swag our laziness? whatever the case, I left the angled collar at is was (instead of rounding it up) in case I want to add a collar one day.
  • Adding a ribbon: A ribbon was added 10-15 cm under the left armpit, and another one between the right front and the front facing. Actually few months ago I saw a lady in the metro wearing a coat that was closed with this type of ribbon system, and then Flash!!! « Why didn’t I think of that before?? ». It is incredible how every single time I take the Parisian Metro I get back home with new ideas. As someone would say:  » Fashion is found in the street ».

What I like about this coat? It’s extra large size, the falling shoulders, it’s easy look, and the slightly muted side that comes with the velvet ribbon. I rather wear this coat with skinny jeans, high heels, as wearing flats would give a potato bag effect. 

imageimage

imageimageimage

Style Review 
My Oversized Coat : Gerard Patron RDC 
Top: Zara 
legging: Jennyfer 
Low boots: Jimmy Choo 

Blue is the new black | Dress

24 fév

image

Bleu est le nouveau Noir

« Tu portes bien toutes les couleurs ». Combien de fois ne m’a t-on pas répété cette phrase, et pourtant si vous saviez… !

Chez moi le noir, c’est tout simplement … la bête noire. Oui, oui, le noir dont tout le monde fait l’éloge, et qui est porté avec tant de classe, de finesse et de fierté. Pendant longtemps j’ai cru que c’etait la couleur de ma peau qui faisait trop contraste, mais pourtant plusieurs femmes noires portent merveilleusement cette couleur.  Le noir je le porte uniquement en jupe ou pantalon mais rarement près de mon visage.

Il a donc fallu que je trouve ma petite robe X à moi, cette petite robe incontournable qui serait mon mythe à moi, le mythe de mon placard, qui serait celle qui me flatterait les jours où je n’ai juste pas envie de me prendre la tête. Coupée de manière classique, cette robe je la voyais chic, simple, mais ouvert également à tous types de fantaisies et de customisation. Une vrai petite robe noire quoi! Mais dans une autre couleur :)

Cette couleur ce fut pour moi le bleu marine. En effet je trouve que le bleu marine va à toutes les couleurs de peaux, à toutes les carnations. Tout comme le noir, le bleu marine a de la classe, de l’élégance, mais aussi un coté affirmé, profond et infini que je ne retrouve pas vraiment dans le noir. Certes le noir a aussi son lot de caractéristiques sublimatrices, il possède également un coté affirmé, caractère que je trouve d’un tout autre ordre que celle dégagé par le bleu.

Pour cette petite robe bleue je me suis basé sur le patron de la robe #121 du Burda du 01/2014. J’ai utilisé une laine légère achetée au Gentleman des tissus à Paris. Pour la première fois, j’ai utilisé un pied presseur spécial fermeture invisible, je n’ai jamais été autant à l’aise dans la couture d’une fermeture invisible (c’était gé-nia-lli-ssi-me, je n’ai plus peur de déraper sur les dents de la fermeture 😁).

Bien que la Petite robe noire ait tout le mérite de rester indétronnable, pour l’instant dans mon coeur, le bleu a toutes les raisons d’être The new black.

Et vous? C’est quoi votre new black?

 

Blue is the new black

« All colors suit you ». How many times haven’t people asked me this question. But if you only knew…

Black for me is kind of my pet peeve. Yup. Black. Black the famous black that everyone is talking about and is able to wear so beautifully. For a very long time, I thought that black was not adequate enough for my complexion, my black skin color. However, I saw many black women wear black and look very gorgeous. But that was never the case for me. I will wear black, but only down, rarely near my face. 

I therefore had to find my little X dress that I could always count on, the little dress that will be the queen of my dressing, the dress i woyld just pull out when I don’t feed like thinking about what to wear . I imagined it with a classic, cut, chic, simple, but also opened to all types of customization. A true little black dress… But in a different color! This color turned out to be navy blue. I somehow think that navy blue suits all skin colors, and skin tones. Just as black, blue has a lot of style, can be really elegant, but has this deep an assertive side to itself that I do not find in black. Black has also a a lot of character and a whole set of characteristics. But it’s assertive side is very different from navy blue.

For this little blue dress, I base myself on pattern  #121 du Burda du 01/2014. I used a light wool fabric. For this first time, I used and invisible zipper presser foot, I have never sewn an invisible zipper with no stress. This was amazing. (The result was perfect, I was always afraid to sew over the zip teeth 😁)

Even though the black kittle dress has all the reasons to remain the THE LITTLE DRESS, I personally believe that blue Has all the reasons to be the new black.

How about you? What’s your new black?

IMG_4162 IMG_4172 IMG_4176IMG_4160 IMG_4184

Style Review

Dress: Little blue dress (#121 Burda 01/2014)

Necklace: Zara

La chemise aux courbes généreuses

14 fév

imageJ’écris cet article ce matin, un peu comme un hommage aux chemises d’Alice du blog le Coussin du singe.  A chaque fois qu’elle postait une nouvelle chemise sur son blog, je venais admirative, contempler ses chemises, fantasmer sur leurs finitions, et rêver d’avoir une technique aussi parfaite.

UNE CHEMISE! Pour moi c’était juste la mer à boire. Non mais vraiment. Je savais que ce n’était pas avec mes Burda (que j’aime beaucoup!) que j’allais apprendre la technique. A l’époque j’avais fait un petit tour sur Youtube avec pas mal de tutorats mais, blocage (psychologique?). Alors lorsqu’est parue la chemise Johanna de République du chiffon, je me suis dit que j’allais la commander au moins pour son livret explicatif que je pourrais appliquer à d’autres modèles en attendant de réaliser ma Johanna.

C’est ainsi que ce projet de chemise oversized que j’avais repéré depuis mes débuts (dans le Burda du 03/2012), commençait à devenir une réalité… du moins dans mon esprit. Mais le déclic, le vrai déclic, a eu lieu lorsque dans une émission du style ‘les reines du shopping’, la présentatrice avait une chemise dont la courbe au niveau des hanches était très prononcée, comme pour laisser entrevoir ses hanches tout en cachant le postérieur. Cela me convenait parfaitement! Je suis donc allée pendant les soldes acheter exprès cette viscose à 7,5euros les 3 mètres aux Merveilles de St Pierre. C’est ainsi que je me suis mise à réaliser ma première chemise, qui en fin de compte découle d’un mix d’inspiration, d’admiration et de rêve.

Je terminerai avec une pensée particulière pour les personnes qui m’écrivent chaque semaine en me disant qu’elles viennent regarder mon blog et rêvent de coudre aussi bien un jour. Et bien j’ai envie de leur dire qu’elles sont sur la bonne voie, car c’est en rêvant comme moi sur d’autres réalisations, que j’ai pu me donner des objectifs à atteindre… dans le but de les réaliser un jour. Et vous savez quoi? Aujourd’hui est l’un de ces jours!

Passez un excellent weekend

XX

imageimage imageimage image

Style Review

Shirt: DIY oversized shirt

Legging: H&M

Shoes : Steve Madden sneakers

The generous rounded shirt

I am writing this article this morning, like a tribute to the various shirts of Alice of the blog le Coussin du singe. Every single time she posted a new shirt I went on her blog to admire, dream of being able to sew such beautiful shirts and completing nice finishing touches. 

I am writing this article this morning, like a tribute to the various shirts of Alice of the blog le Coussin du singe. Every single time she posted a new shirt I went to her blog to admire the shirts, dream of being able to sew such beautiful shirts and completing nice finishing touches. 

This is how my oversized shirt project (Burda 03.2012) that I had since i started sewing came alive… in my mind. But the true click happened when I came across a fashion TV program, and the presentator was wearing a shirt with pronounced curves at the hips, but with her back side well covered. This was perfect for me! I grabbed 3 meters of Viscose at 7.5 euros the 3 meters. I then started to sew my first shirt. This project is finally a mix of inspiration, admiration and dreams.

A special thought to those who write to me every week saying that they follow my blog and dream of sewing as well one day. I just feel like letting them know that we are in all this together! It is by dreaming on other blogs or achievements that I have been able to set goals to reach, in order to achieve those goals one day. And I am glad to say that, today is one of those days!

Have an excellent weekend 

XX

Color-blocking |Résultat

4 fév

image

Tadaaaa!! La roue a tourné et le résultat vient de tomber. GARÇON AGNÈS – a été tiré au sort (via l’outil Miniwebtool). Elle remporte le tissu mis en jeu lors du dernier concours color-blocking.
@Garçon Agnès – Alors la machine est prête à chauffer pour toi – Envoie moi juste un mail stp à lapetitemaisoncouture@gmail.com

Tristesse?! Mais non, cette chose n’a pas sa place ici, d’autant plus que le prochain concours est déjà en place – Le thème: Lié à un très lointain voyage… Je n’en dis pas plus.

Je vous remercie tous d’avoir pris le temps de jouer , et surtout de vous être prêtés au jeu des présentations. J’ai tout lu avec intéret et je suis ravie de vous connaître un peu plus.

À la semaine prochaine!

 

Color-blocking contest | Result

Tadaaaa! The result is out! After a random draw (via the miniwebtool), it is GARÇON AGNÈS who wins the fabric brought into play during the color-blocking contest

@Garçon Agnès – My Mac is ready to heat for you – Please send me an email at lapetitemaisoncouture@gmail.com

Sad? No there is no place for that here, especially as the next contest is already set. Theme: Linked to a very far journey… That’s all you should know for now darlings.

I would like to thank you all for playing and especially for letting me know a little more about you.

See you next week!

Menthe, champignons et fleurs sauvages -Weekend bag

28 jan

Gerard 016Gerard 013Gerard 011Gerard 005Gerard 009

Hellow Yellow

Les semaines filent mais ne se ressemblent pas.
Cela fait une semaine que je n’ai pas cousu et étrangement, je me sens hyper bien. C’est souvent important de s’arrêter, souffler un peu, s’inspirer, et « frapper » à nouveau.

Cette semaine je publie les photos du sac remporté par la chic  Mydress-made lors de mon dernier concours organisé ici. J’aime beaucoup ces week-end bag. Je pense que je ferai un autre en lin glacé (comment ça je pense?! En fait à vrai dire… j’ai même déjà ✂️ le tissu 🙊).

Bon, comme je suis en pleine SSC (Semaine Sans Couture), je ne vais pas beaucoup parler aujourd’hui…

N’oubliez pas que le concours Color-blocking prend fin aujourd’hui. Annonce du résultat semaine prochaine!

En attendant soyez folles folles folles folles!

XOX

Mint, mushrooms and wild flowers

Hellow Yellow,

Weeks are flying away, but do not look alike.
I have not sewn for a week now, and I feel amazingly well. It is sometimes important for one to stop, breath, get inspiration, and « hit » again.

This week I am publishing the pictures of the bag won by the chic Mydress-made at the last contest I organized here. I really like these weekend bags. Thinking of making another one in linen (hummm to be honest it’s not that I think I will… I have actually already ✂️ the fabric 🙊).

Ok I am not going to be talking a lot today, as this is my no-sew-week…

Dont forget the Color-blocking contest. Today is the last day. The results will be out next week!

Until then, be crazy crazy crazy!

XOX

Color-blocking | Concours

21 jan

IMG_0874

Bonjour les beautés,

J’espère que vous passez une bonne semaine :)

Aujourd’hui c’est « Special Event » chez laPetiteMaisonCouture. Je vous propose de participer à ce concours que j’ai concocté spécialement pour vous.
En effet, dans exactement 8 semaines, ce sera le début du printemps. Le printemps est une saison que j’affectionne particulièrement car symbolisant le retour du soleil, des couleurs, un regain d’espoir et d’énergie. Un renouveau. Pour préparer cette nouvelle période dans nos placards, je vous propose un concours sur le thème du color blocking*. En fait l’idée c’est de vous faire profiter avec moi des jolies merveilles que je trouve à Paris, avec aujourd’hui ce coupon de tissu Hermès à gagner!

La personne qui sera tirée au sort remportera ce coupon. Et c’est pas fini! En effet, elle pourra également choisir un modèle qui lui plait et je lui ferai de ce tissu une réalité. Avec ce coupon (150cmx140cm) quasiment tout est permis: un haut, une jupe, une robe, une veste courte, un short, un pantalon (ample ou non), à associer avec du blanc, beige, vieux rose, gris, noir, violet, bleu, jaune, orange, bref ça sera à elle de décider!

Pour participer, même principe que le concours précédent: Être follower du blog + laisser un petit commentaire à cet article (ah oui!!! Et si vous me laissiez un mot sur vous, histoire de me permettre de vous connaître un peu mieux? :)
Alors j’attends vos participations jusqu’au 28.01.2015. Annonce du gagnant tiré au sort le 04.02.2015. C’est partiiiiiii !!!
*Color-blocking: Le color-blocking correspond à l’art ou au style d’associer des couleurs affirmées en une seule tenue. À ce moment, les deux ou trois couleurs constituant la tenue, font partie d’une même palette de couleurs souvent faite de couleurs vives ou éclatantes. Le résultat est simple mais chic.
Colour-blocking | Contest

Hello my beauties,

I hope that you are having a wonderful week :)

Today is a special day at laPetiteMaisonCouture. I am suggesting today a contest that I have prepared just for you!
In exactly 8 weeks Spring starts. Spring is a season that I really love as it inspires the return of sunshine and colors, renewed hope and energy, a new beginning.
In order to prepare this new season in your wardrobes, I am suggesting a contest based on the theme Color-blocking*. The main idea of this contest is to let you enjoy with me the little wonders I find in Paris. The price to win is this piece of Hermès fabric!

The person who will be randomly drawn out will win this piece of fabric. But that is not it! she/he will have the possibility of choosing a pattern that is pleasing to her/him, and I will use this fabric to make his/her dream come true. With this piece of fabric (150cmx140cm) you sew virtually anything: a top, a skirt, a dress, a short jacket, a pair of shorts or trousers. The garment can be perfect worn with anything existant you already have in the following colors: white, beige, peach, grey, black, purple, blue, yellow, orange. In short, you get to choose.

In order to participate, same principle as the previous contest: Be registered as a follower + leave a comment bellow (oh by the way, how about if you left a word on you just to let me know you a little better ? :)
So awaiting your participation until 28.01.2015. The result will be out on 04.02.2015.
Ready? Set? Goooooooooooooo!!!!!
*Color-blocking: Colorblocking, is a method of wearing multiple solid colors in an outfit. The outfit revolves around a palette of two or more colors, usually in bold and bright shades. The result is simple yet a very chic look.
IMG_3899

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 217 autres abonnés